contes-et-nouvelles.blog4ever.com

www.lectures-evasion.com

Omer est amer

Omer,

Un homme amer,

goûtant de la vie l’éphémère,

confia un jour à sa mère

un jour gris de brumaire,

son désir de jeter à la mer

sa douloureuse chimère,

cet essai sur Homère,

écrit un mois de frimaire,

qu’un éditeur féru de grammaire,

lui avait refusé d’une voix douce-amère.

 

Ni le réconfort de sa mère,

Ni celui de sa belle-mère,

alertée par sa grand-mère,

ne purent stopper son geste victimaire.

Il balança à la mer

couleur bleu outremer,

Les écrits à l’abri d’un caisson en élastomère.

Réflexe primaire…

 

Passait pas là un bateau-mère…

Alors le caisson reprit la mer,

cette fois dans la cale du bateau-mère,

avec la cargaison de sel de mer.

En ouvrant le caisson, le capitaine Holmer,

natif de Saint-Omer,

découvrit le roman d’Homère

et son riche sommaire,

le confia à son ami député-maire,

dont le frère, éditeur, dirigeait la maison mère.

Fervent admirateur d’Homère,

l’éditeur ne vit pas les fautes de grammaire

et rendit le sourire à Omer,

qui un jour de brumaire,

avait jeté sa passion à la mer.

 

 Martine

 

 

 



20/09/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 50 autres membres