contes-et-nouvelles.blog4ever.com

www.lectures-evasion.com

Dialogue de sourds

Sur le port du Tréport, se baladait Paulin, un petit porc très sympathique, bien qu’un peu benêt. Par tous les pores de sa peau, il goûtait sans mesure, à la douceur de l’air marin, quand il vit venir vers lui son ami d’enfance, Lucius le porc-épic, qu’il n’avait pas revu depuis très longtemps.

 

-          Eh Lucius ! cria-t-il, en se dirigeant vers lui, ça fait un bail ! Comment ça va ?

-     Ca va, ca va, répondit sèchement le porc-épic, qui, ne faisant pas mentir sa réputation, était particulièrement invivable.

 

Nullement découragé par le ton peu amène de son ami perdu de vue, Paulin, enthousiaste, demanda :

-          Qu’est-ce que tu deviens ? Que fais-tu par ici ?

-          Import-export, répondit Lucius, d’un air affligé.

 

Un peu décontenancé par sa réponse, Paulin fronça les sourcils. « Un porc ex porc » songea-t-il, « j’ai bien l’impression que notre ami Lucius nous fait une grave crise d’identité »

-          Pourquoi te dévaloriser ainsi mon ami ? D’autant que tu te trompes : les porcs et les porcs-épics n’appartiennent pas du tout à la même famille. Tu es un très beau spécimen de rongeur, et tu peux en être fier.

Consterné, Lucius dévisagea Paulin et se dit que ce pauvre porc ne s’arrangeait pas avec l’âge.

-          Quel rapport ? demanda-t-il en haussant les épaules.

-        Quel rat-porc ? Mais…Lucius… je n’ai pas parlé de rat-porc… D’ailleurs je ne savais même pas que ça existait.

 

-          …

 

« Eh bien ! On m’avait dit qu’il était un peu limité mais là, ça dépasse tout » songea Lucius.

-          Bon…Paulin, ce n’est pas que je m’ennuie mais là... j’ai un rendez-vous urgent, alors… À un de ces jours ? Tiens, je te laisse ma carte. Appelle-moi.

-          D’accord, Paulin, content de t’avoir revu, et bonjour au rat-porc pour moi, hein ? répondit-il en lui faisant un clin d’œil.

 

Se retenant de rire, Lucius acquiesça de la tête, se disant qu’il valait mieux ne pas contrarier les fous (ou disons…les simplets), pendant que Paulin se désolait de ce que son ami était devenu : un être tellement complexé et en mal d’identité qu’il en inventait des personnages imaginaires.

 

Paulin et Lucius se croisèrent, se quittèrent et ne cherchèrent jamais à se revoir.

 

 Martine

 

 

 



20/09/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 47 autres membres